Crédits d'impôt ...

 

On ne peut parler d’environnement et d’économies énergétiques d’un côté et de l’autre réduire le champ d’applications des crédits d’impôts pour les particuliers voulant faire des travaux concourants  à une amélioration de ceux-ci...

 

Chaque année, la liste des équipements permettant de disposer de crédits d’impôts est revue à la baisse. Il faut croire que ce qui est bon pour l’environnement ou les économies d’énergie une année ne l’est plus l’année suivante. Sans parler des équipements concernés qui deviennent souvent de plus en plus coûteux … 


Recyclage

 

Il faut encourager le recyclage des déchets verts dans les communes via par exemple le compostage et réduire le  ramassage de ceux-ci par les communes (réduction des   émissions polluantes dues au ramassage et des décharges       pour les stocker et les traiter d’où une réduction des impôts         en conséquence …).

 

Mutation énergétique

La recherche et le développement de solutions alternatives crédibles est impératif  pour ne pas continuer dans la direction actuellement prise.

 

Il faut arrêter le « tout électrique » tel que l’on souhaite le développer pour l’automobile : cette énergie n’est pas propre (déchets nucléaires, recyclage des batteries etc …) et dangereuse (risques dus au nucléaire).

Nous ne sommes même pas indépendants énergétiquement puisque les combustibles nucléaires sont importés et la plupart des éléments utilisés ne sont pas ou, face au développement de cette technologie, ne seront majoritairement plus produits en France (panneaux photovoltaïques, batteries …).

 

De plus, si tout le monde optait pour l’électrique, les fournisseurs d’électricité seraient incapables d’assurer la fourniture et nous serions alors obligés de recourir à de l’importation d’énergie …

Il faut réfléchir à une véritable politique de mutation énergétique.